Aron 01 Wyszogrod Aron jeunesse (5 ans), la maladie de son p?re et sa mort, 1926 Liebish son oncle (mon grand p?re maternel) prend Aron sous sa protection. Il parle de sa famille, leur lopain de terre, les ouvriers agricoles d'origine allemande La population juive, dans l'ensemble tr?s pauvre, les quelques riches dont sa famille. Les fr?res et soeurs d'Aron, les commerces, le cin?ma, Aron ? l'?cole (juifs & polonais dans des ?coles publiques mais s?par?es) sa maladie appendicite, 3 mois hors classe. Aron ?tait un ?l?ve moyen, aimait surtout la g?ographie, son cousin Alec ?tait dans la m?me classe que lui.

Aron 02 La fin de sa derni?re classe, r?union picnic du ma?tre et de ses ?l?ves, (dans les "Steguenes" parc public au bord de la Vistule year 1937 au mois de mai) La proposition de se r?unir ? nouveau dans 10 ans au m?me endroit. Seul Aron y fut.
La prominance de la famille Gmach dans le village, ? Wyszogrod, Lowicz et Plock. Les Gmach vivant ? Loivich ?taient plus ais?s, ce sont ceux qui ?migr?rent ? Paris et ?tablirent des commerces dans les ann?es 30. Ateliers et magasins de v?tements M?re voulait qu'Aron poursuive des ?tudes en agronomie et repr?ne la gestion de leurs terres. Aron's p?re fit construire une belle maison sur leurs propriet?. Mais Aron magr? l'opinion de sa m?re qui pensait que la guere ?tait finie et que la situation
juifs serait tol?rable. Aron ayant vu que les occupants allemands augmentaient les
persecutions d?cida d'aller en Union Sovi?tique. avec les quelques juifs communistes
de son village bien qu'il ne f?t pas lui m?me communiste.
Octobre 1939 la route p?nible vers l'est ? la zone neutre s?parant la pologne occup?e
de la zone russe. Le troque poign?e de sel pour un bol de soupe.

Aron 03 La fronti?re, un ouragan, une pluie torrentielle, une maison (un juif on entre)
en Bielorussie 3km en zone russe. On continue vers Czyzew l? on prend le train vers
Bialystok (3 ? 4 heure de train). Bialystock, tous les Wyszogroders s'arretent chez un
landsman Blustein. I r?gistered to go to the soviet union was sent near Minsk to Tchervyn near the station Pukhovitch. Camarade Kaganovich envoie chaque r?fugi?
dans une autre famille. Esther, ma future wife, est parmi les r?fugi?s. K me reveille
dans la nuit et m'enm?ne dans sa maison, sa femme descent de son lit au dessus de la
chaudi?re en porcelaine et m'offre ? manger. Plus tard elle me conduit dans une chambre ? coucher me done un pijama et je m'endors. Au matin, elle m'offre un petit d?jeuner et j'apprends de K qu'il a 2 fils ? l'arm?e et s'ils ne reviennent pas vivant, je serais son fils. L'ordre arrive de l'administation qu'ils ont besoin de tailleurs et ainsi j'apprends sur le tas un nouveau m?tier ? Czerwin. I did not know that Ita (ma soeur est ? Bialystok elle me t?l?phone et me dit que leurs m?re veut qu'ils reviennent au village (W) et que la situation est calme. Mars 1940 je m'appr?te ? prendre le chemin du retour, D'abord un camion me conduit, moyenant payment ? Minsk, de l? il est interdit d'aller vers Bialystok alors je prends le train pour Kiev, et apr?s une attente de 2 jours, je dors ? m?me le sol, avec des poux. Ensuite je pars de la pour Bialystok Bienem Lerderman est l'organisateur du retour vers W il inscrit Aron sur la liste pour le retour. A Bialystok, j'apprend qu'Alec se trouve avec sa soeur Zelda a Lvov ? environ 250km au sud. Je fais le voyage pour le voir, et reourne.

Aron 04 Retour avort?: Ita etait mari?e ? Jonas Baumgart, de Bodzanow. Il travaillait come acheteur dans un hopital local. ? Bialystok nous etions log? dans une petite chambre moi et Bilgory. Le projet de retour dans une zone occup?e par les allemands fut rapport? aux soldats russes qui commen?airent ? arr?ter ceux soup?onn?s d'?spioner pour les allemands. Malgr? leur tentative de fuite, Aron et Bilgory furent arr?t?s parqu? dans un hangar sans toit pour pr?t de 2 mois avec beaucoup d'autres hommes, les russes rassembl?rent nos objects de valeur dont les lunettes de ceux qui en portaient, moi je n'en portais pas. Finalement, tous furent enmenn?s et tass?s dans des wagons ? bestiaux qui puaient. Le voyage fut tr?s long plusieurs mois evec de nombreux arr?ts et toujours sous surveillance (pas moyen de fuire). Notre dernier arr?t Kotlas, gare de triage, de la en barge sur la rivi?re Dvina ou Vychedga , puis en camion jusqu'au goulag camp # 2 o? un placard indiquait "Kto rabote kto yest" "celui qui travaille, mange". On nous assigne divers travaux. On demande des volontaires pour la laverie avec promesse de nouriture, moi au son de nouriture me porte volontaire avec un autre gas. Et en effet obtenons une soupe et des fragments de nouriture extraite de fonds de casseroles.
See: http://www.kotlas.org/kotlas/history/gulag.php
Condann? ? 20 ans de prison, je f? lib?r? du Goulag apr?s 14 mois ? cause d'un accord avec les forces alli?s de liberer les polonais emprosonn?s dans les gulags et du d?clanchement de l'offensive allemande en 1941vers la Russie. Aron a une infection s?rieuse d'un doigt de la main droite Il est recrut? comme tailleur mais ne pouvant pas travailler avec son doigt infect? il joue un r?le de supervision.

Aron 05 Chemin de Fer. Passage sur son exp?rience au gulag le froid, la foret,
Un camarade au penis gel? dont l'estr?mit? se casse et se s?pare du reste de son membre.
Aron est superviseur durant une des rotations journali?re d'une ?quipe de tailleurs Certain des ouvriers volaient les pieces de tissu et les cachaient au fond d'un puis sec. Un jour un inspecteur durant la seconde rotation et d?couvre la disparition de quantit?s de tissu qui sont r?cup?r? dans le puis. Le superviseur de cette rotation est arr?t?. Cet incident convinc Aron ? quiter ce travail et chercher un autre boulot. Il se rend dans une station de chemin de fer Kniachpodost (Cimeti?re de prince). Aron voit une affiche indiquant un emploi disponible dans les chemins de fer il entre dans le bureau de recrutement, et un certain Baranov lui demande ce qu'il veut, Je vois qu' emploi est ouvert, B lui demande ses qualifications, Aron lui dit qu'il n'a pas de qualification sp?cifiques. B lui demande s'il veut travailler, il r?pond oui, n'importe quel emploi. Est que la locomotive te dit, Aron r?pont affirmativement. Les trois emplois dans la locomotive sont l'ing?nieur, son assistant et le "katchigar" qui alimente en bois la chaudi?re de la locomotive, et graisse les roues et articulations.
mais il y a 8 huiles differentes a appliquer selon les objets ? graisser. Aron est embauch? et doit commencer le lendemain par une observation attentive de la fonction effectu?e par un autre ouvrier. Apr?s 3 jours d'observation il doit assumer le travail lui-m?me. Outre ce travail, il observe que lors des voyages on chasse des cerfs et cuit leur viande aupr?t de la chaudi?re et utilise les poils de leurs bois pour substituer au tabac de cigarettes. ? certain arr?ts, des prisoniers echangeaient des cerfs contre nimpote quel objets (march? noir) tabac, cigarettes, pour une bouteille de vodka on pouvait obtenir 2 cerfs. Donc plus de soucis pour s'alimenter. Chaque train avait derri?re la locomotive un wagon avec des couchettes, un four pour cuire la nourriture. Quelle route empreintait votre train? Nord-Sud au Nord Pechora, et Kotlas au sud. Transport de charbon vers le sud. Une fois le train alla jusqu'? Leningrad. Arriv?s pr?t de Leningrad bombardements! Le machiniste arr?te le train ? environ 10km de Leningrad, il appelle son sup?rieur qui l'autorise ? retourner apr?s avoir d?tach? les wagons ? charbon. Aron remarque que malgr? ses efforts pour ?viter d'?tre en zone de combat, il se trouve maintenant dans une des plus dangereuses. A chaque arr?t dans une station, on charge du bois pour alimenter la locomotive, et souvenr, ? cause de la voie ferr?e unique, le train doit attendre le passage du prochain train dans le sens inverse avant de repartir. Durant chaque
voyage le machiniste doit d?cider ? chaque arr?t si on ? besion de realimenter le train en eau et en bois. Une fois il d?cide qu'ils ont assez d'eau pour arriver jusqu' ? la prochaine station qui est notre terminus. Mais avant de l'ateindre la station, un cheval apparait sur la voie ferr?e et continue ? galopper sur la voie au devant du train, mais le train va trop vite et ecrase le cheval, ce qui force le machiniste d'arr?ter la locomotice. Durant cet arr?t, la reserve d'eau s'?puise et la temp?rature de la chaudi?re devient dangereusement ?lev?e. On arr?te la locomotive, apr?t un certain temps, une autre locomotive arrive et remorque notre train jusqu'? la station suivante. Le machiniste et son assistant son arr?t?s par le KGB, jug?s et emprisonn?s, 10 ans pour le machiniste et 5 pour son assistant. Et tout ?a ? cause d'un checal ?cras? sur la voie sans lequel le train aurait pu arriver ? destination grace ? l'inertie due ? la vitesse du train. Plus tard, j'apper?ois sur le tableau d'affichage de l'office d'emplois,
que je suis transf?r? plus au nord pour construire une nouvelle voie f?rr?e. J'essaye
de plaider mon desir d'?viter ce transfer aupr?t d'un agent du KGB, mais il me r?pond
tu vas o? on t'ordonne. Je vais voir la doctoresse et lui mentionne que ma siatique m'emp?che de faire ce travail alors on m'assigne an travail comme agent de voyage dans la r?gion d' Arkhangelsk, un travail qui me plairait m?me maintenant.

Aron 06a Hiver 1941-42 trip to Arkhangelsk Valentina: Mon travail d'agent de voyage consistait principalement d'appels t?l?phoniques. Un jour je note la voix agr?able d'une employ?e de la centrale t?l?phonique, nous parlions fr?quamment et je d?cide de lui proposer de sortir emsemble, est ?tait tr?s mignone, nous allions au cin?ma de knachkodorsk voir des films populaires. Elle ?tait originaire de la r?gion de Korela pr?t de la Finlande et retourna l? bas et voulut que je vienne la rejoindre. Je decidais de ne pas la rejoindre car aucun juif polonais ne s'y trouvait et j'y serais isol?. Je devins l'accompagnateur d'un groupe d'une trentaine d'homme originaires d'Ouzbekistan, ils ne savaient pas un mot de russe mais allaient ? Arkhangelsk. Durant le voyage vers Arkhangelsk, on s'arr?te dans un village o? je pense que Valentina se trouve, J'essaye de retrouver son addresse mais ma recherche est sans r?sultat. Cependant ma vadrouille semble susp?cte et un agent du KGB m'arr?te pour m'int?roger. Il ne croit pas ? mon histoire et appelle au t?l?phone Kotlas pour savoir si mes d?clarations sur mon emploi sont exactes, enfin il est convaincu et me lib?re. ? Arkhangelsk, je me rend ? l'instutut de Forestry qui ne voulut pas accepter le groupe d'Ouzbecks je vais alors au si?ge tu party communiste et leur explique la situation. Le secretaire local du party signe un document qui oblige l'Institut ? accepter le groupe d"Ouzbeks. Alors une fois acquit? de ma tache, je vais voir l'op?ra Boris Godounov grace ? l'intervention du secr?taire car je ne pouvais pas me procurer un billet.

Aron 06b Automne 1942. D?but de la bataille de Stalingrad, les ouvriers Ukrainiens, r?pondant ? la rumeur que la bataille ?tait perdue pour les Russes, refus?rent de travailler et se v?tirent de leur meilleurs habits civils pensant que les allemands allaient les liberer, et dans la confusion g?n?rale, nul ne les questionna. Un des Ukrainien s'addressant aux juifs leur dit, bient?t vous serez pendus ? ces arbres. Mais quand finalement l'arm?e rouge repoussa les allemands, les Ukrainiens furent embarqu?s et probablement ex?cut?s.
Printemps et ?t? 1943
Apr?s l'avanc?e de l'arm?e russe vers l'ouest les r?fugi?s de nationalit? polonaise furent ?vacu?s vers le sud, un long voyage en train dans des wagons ? b?tail. Nous
passames des villes et villages compl?tement d?truis, la ville de Veronezh vient ? ma
m?moire. Plus au sud, Rostov et puis ? Krymsk pr?s de Krasnodar, o? je vivrais pendant pr?t de trois ans de 1943 ? 1946, apr?s quoi je suis rappatri? en Pologne.
? Krymsk, une cannerie completely d?stroyed, on nous met au travail ? d?blayer les
d?bris de l'usine. Ce travail ne me convenait du tout, je vais ? Krasnodar trouver un autre emploi je vais voir le secr?taire du party il me fais une lettre demandant que l'on me libere du travail ? l'usine et je me fais embaucher comme tailleur d'abord puis dans une boulangerie. La vie dans cette r?gion ?tait tr?s differente de cette au nord.
Beaucoup d'amis non seulement des lib?r?s des goulag tel: Grouda ou Moishe Grozonowsky mais aussi beaucoup d'Arm?niens avec qui je faisais des affaires, ils ?taient tous tr?s hon?tes. Ils y avait un parc o? on se r?unissait et discutait les nouvelles, les soldats russes bl?ss?s ?taient une source d'information importante. De l'autre c?t? de la rue o? se trouvait la boulangerie, r?sidait un officier russe qui marchait avec des b?quilles il me montra un jour une photo dans un journal polonais d'un four cr?matoire d'Auschwitz, je ne pouvais pas y croire et pensais que c'?tait de la propagande sovi?tique, comme celle qui accusait les allemands d'avoir execut? des milliers d'officiers polonais ? Katin alors que c'?tait les russes qui l'avaient fait.
mars 1946 Retour en Pologne
En mars 1946 nous nous embarquions dans des wagons ? b?tail en route vers la Pologne. En route un des rapatri?s descendit dans une station en russie car il avait connu une femme russe qu'il voulu rejoindre plut?t que de rentrer en Pologne. Arriv?s en Pologne apr?s trois semaines de train, les juifs se confrontairent ? une hostilit? souvent violente des polonais. Le 4 juillet 1946 ? Kielce un pogrom resulta ? la mort de 42 juifs et de nombreux bless?s. Cet incident et d'autres d?clanch?rent des vagues d'?migration de la majorit? des juifs restant en Pologne apr?s l'holocaust.
Plock, Lodz, 1946-1947
Au moment de ce pogrom Aron se trouvait ? Wyszogrod, il pris peur et alla ? Plock, o? se trouvaient les titres de propri?t? des terres que sa famille possedait pr?s de Wyszogrod. Ensuite je pris le train pour Lodz. (27min du debut de l'enregistrement)
? Lodz j'?tais charg? d'enregistrer les nouveaux arrivants au kibbutz o? j'?tais. Un jour, le responsable du kibbutz me dit qu'un nouveau membre arrive et qu'il vient de Kielce, je le re?ois, il ?tait partielement aveugle, et lui demande son nom il me c'est Boris Dorfman, je m'exclame "Boris Dorfman ?tais-tu dans le Goulag #2?" il me r?pond Oui. Alors te souviens-tu de moi je travaillais ? la lingerie, il me dit Oui. c'est ainsi que nous sommes devenus amis. Apr?s avoir v?cu dans le kibbutz pr?s d'un an, il ?migra en Palestine (futur Irsael).
Premier voyage en Israel 1952 En 1952 je fais mon premier voyage en Israel partant de Paris puis en bateau. C'etait un bateau juif, avec un drapeau Israelien les passagers dansaient la Horrah, Ava naguila le nom du navire ?tait Nagba un bateau de p?che Italien rachet? par Israel. Il n'y avait pas de cabines, mais seulement deux grandes salles l'une pour les femme l'autre pour les hommes nous dormions tous dans des hammacs. Le voyage fut tr?s vivant et joyeux, je suis rest? en Israel 7 semaines o? que nous alions nous rencontrions des gens que nous avions connus en Russie et en Pologne, dans le kibbutz a Lodz, Mosh?, le frere d'Esther, ma femme, vivait ? Yafa. Sur la plage, un jeune homme de mon age un chauffeur d'autobus. et un autre homme aveugle, une relation de la famille d'Esther, soldat russe qui parti de russie et ? travers l'allemagne vint en Israel. Je lui demande s'il connait un certain Boris Dorfman, Il appela l'association des aveugles et en trois minutes on avait localis? Boris, mais celui ci ne voulu pas nous rencontrer disant quel est votre interet a voir un infirme aveugle et d?prim?? Il etait concessionnaire d'une ?picerie, car le gouvernement d'Israel procurait ce genre de concession pour permettre aux handicap?s de gagner leur vie.

Aron 7a Krasnodar 1945-1946
Aron travaille au Medical institute restaurant tu connais Sonia qui etait serveuse et tenait les comptes du restaurant, elle avait une soeur Viera 19yr tr?s mignone qui vennait occasionelement rendre visite ? Viera. Un jour Sonia demande ? Aron d'essayer d'obtenir des billets pour le music hall en face du restaurant. Je vais voir un des travailleurs au music hall et lui demande 4 billets pour Sonia, Viera et une a autre jeune fille amie serveuse au restaurant. Lorsque Sonia et Viera arriverent je les attendais avec l'autre serveuse, la voyant avec moi, elles firent demi tour et partirent. Le prochain jour de travail, Aron demande ? Sonia pourquoi ?tent vous parties elle me r?pond que mon comportement a ?t? inacceptable pour elle et sa soeur. Il essaye d'expliquer mais elle s'enva. Quelques jours apr?s, il voit ? travers la fen?tre de la boulangerie Sonia et Viera marchant dans la rue, il sort ? leur rencontre et demande ? Viera pourquoi se sont-elles comport?es comme ?a. En mati?re de r?ponse, Viera lui done une giffle, en r?action, Aron la prend par les ?paules et lui donne un bisou. Et ce fut la fin de l'histoire. Un autre jour il demande ? Sonia s'il peut voir Viera pour s'excuser de son comportement. Sonia arrange une nouvelle rencontre entr Viera et Aron. Ils d?cident d'aller au cin?ma et ce fut le d?but d'une nouvelle romance. Elle l'invite ? la maison de ces parents qui est tr?s belle. Aron s'entent bien avec les parents, il apporte de la vodka au p?re qui aimait bien boire. Il apprend que Sonia est marri?e elle a deux enfants et son mari est ? l'arm?e. Il apprends par la suite que Viera elle aussi est mari?e, depuis l'age de 18 an avec un agent du KGB 6 mois apr?s leur mariage, il fut envoy? au front. Viera, ses parents et moi avions des relations agr?ables, par contre aucune nouvelle n'arrivait du mari de Viera, Elle me dit un jour qu'elle voudrai rester avec moi m?me si son mari revient. Ma r?action ? cette r?v?lation est tr?s forte. Si son mari revient du front et voit sa femme avec un autre homme, il peut le tuer sur le champ, et ?viter d'?tre jug? car en ces circonstances l'excuse morale semble pardonner le crime. On d?cide de ne plus parler de cette ?ventualit?. L'allemagne capitue, et un coli arrive de son mari avec des habits, des chocolats et toutes sortes bonnes choses, peu apr?s un deuxi?me coli arrive, et puis une lettre expicant qu'il ne pouvait pas communiquer car il se trouvait derri?re les lignes ennemies. Viera me montre la lettre, je lui dit tu vois, il est vivant, il viendra et me tuera. Un peu plus tard, une autre lettre arrive, celle ci de Berlin, ?crite par une femme qui affirme qu'elle a un enfant avec Viera's mari et qu'elle souhaite vivre avec lui, qu'elle a vu une photo de Viera, qui est jeune et tr?s belle et pourra se trouver un autre mari. Viera dit ? Aron, tu vois, il n'etait pas dans le KGB, il a simplement rencontr? une autre femme avec qui il a eu un enfant. Maintenant Aron se sent dans une situation impossible, Il aime Viera, mais ne veut pas mourir. Je mentionne ? Aron que la situation de ma m?re en Pologne avait une grande similarit? Son mari est au front, elle n'a pas de nouvelles de lui, Il rencontre une autre femme dont il tombe amoureux. Que faire? Elle propose qu' Aron se procure un revolver et qu'il la revenge en tuant Kalman son mari ingra. Elle payera pour l'achat du revolver. Aaron s'entretient avec Joske Kwachne et lui demande conseil. Joske lui dit que si elle veut se venger, qu'elle le tue elle m?me. Je demande ? Aron Comment te sortis tu de cette situation? Il me r?pond: je suis parti sans dire au revoir ? quiconque, et laissai une lettre pour Viera lui expliquant ma position.

Aron 7b Arkhangelst cosmopolitan city
Sailors dont des Americans Contrebande, une valise pleine, arrestation, intervention, liberation.
Voyage vers le sud, Krasnidar, rencontre avec une etudiante en medicine, Moussia
Motivation devenir enceinte pour eviter le "draft" et etre envoyee a la guerre.
Elle m'envoya une lettre de Berlin tres emouvante decrivant les horreurs de la guerre

Aron 7c Seulement quelque minutes qui ree?tent le debut de l'enregistrement dans Aron 07a